Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 16:06

Daylen Jagaro n’a jamais été un bon marchand. Quand ce raté originaire de Barsaive entendit dire que l’Empire Doré du Cathay ouvrait ses portes aux occidentaux, il partit en quête de richesses et de gloire, bien décidé à explorer cette ancienne civilisation exotique, pleine d’opportunités.

Mais en guise d’opportunités, il découvrira une terre déchirée par la guerre. Il se joindra à Su Shen, la Fille du ciel, et Bei, l’obsidien de jade, et ces deux compagnons inattendus l’entraîneront dans une aventure où il découvrira un complot encore plus dangereux que la guerre civile qui ravage le pays.

earthdawn Les Ombres noires du passe

Les ombres noires du passé est le titre du premier roman Earthdawn traduit et publié en France par Black Book Editions au format livre poche. C'est le premier tome d'une duologie écrite par Hank Woon, pour le compte de RedBrick Limited. Le jeune auteur signe là son premier roman, le deuxième s'intitulera Crépuscule sans fin. Earthdawn est un univers tellement riche et détaillé (les imposants recueils du joueur et du meneur sont là pour en témoigner) qu'il était parfaitement, logique, légitime et attendu que des romans prennent pour cadre le Quatrième Monde, l'Âge de Légende. Jetons ensemble un oeil sur cette première oeuvre.

On ne va s'attarder sur l'illustration en couverture qui, en restant correct, n'est franchement pas une belle réussite. Mais ouvrons plutôt le bouquin pour y découvrir l'aventure d'un marchand barsaivien à travers l'empire du Cathay. Le roman est plaisant et facile à lire. Il reste accessible à un grand nombre de personnes et pourra convenir aussi bien aux adolescents qu'a ceux ne connaissant pas Earthdawn ou aux fans du jeu de rôle. Ne vous attendez pas à un récit complexe et alambiqué. L'histoire est très classique, certaines scènes sont du déjà vu et on sent que l'auteur puise régulièrement son inspiration dans des (mauvais) films d'action et d'aventure hollywoodiens. L'ensemble est relativement linéaire, les obstacles et les situations s'enchainant progressivement, ce qui m'a donné quelque peu l'impression de lire le récit d'une campagne de jeu. Mais cette simplification et cette linéarité de l'intrigue ne rendent pas moins le roman divertissant et agréable à lire.

En ce qui concerne les personnages, il n'y a, là aussi, pas de grosses surprises à attendre. Les méchants sont vraiment méchants et les gentils, et bien oh surprise, ils sont vraiment gentils ! Il n'y a que le personnage principal, le marchand Daylen Jagaro, un héros qui s'ignore et qui se cherche pour sortir du lot. Les autres sont soit trop caricaturaux, soit pas assez développés, au point qu'après avoir terminé la lecture du livre je ne me souvienne même plus du nom de certains d'entre eux. La palme du personnage en manque de personnalité et pour lequel ont a du mal à se passionner est conjointement décernée aux deux compagnons d'aventure du marchand, Bei et Su Shen. Bien qu'ils soient présents sur la quasi intégralité du bouquin, au final on se sait pas grand chose sur eux.

Le cadre et le contexte est le point fort du roman. Dans le lointain orient, sous fond de guerre civile, les héros mènent leur quête dans l'empire du Cathay. J'ai été un peu déçut que le roman ne prenne pas place dans la région de Barsaive, région principale du jeu de rôle. C'est un drôle de choix que de proposer un jeu de rôle et des romans où l'action ne se passe pas au même endroit. L'empire du Cathay est intéressant à découvrir, même si je déplore la présence de quelques clichés asiatiques et par conséquent un manque d'originalité. Malgré tout le roman nous fait découvrir Earthdawn et ces spécificités comme les adeptes et leurs pouvoirs, les croyances envers les passions, les conflits entre les peuples, la reconstruction après le Châtiment, ...

Au final, je suis un peu déçu par ce roman et j'espère que le deuxième tome corrigera un peu le tir. Non pas que l'on s'ennui à sa lecture, mais il y a un manque de profondeur et d'originalité. Heureusement qu'il y a l'univers d'Earthdawn en toile de fond pour sauver un peu la mise. Cela dit, pour avoir un bon aperçut de l'univers proposé par Earthdawn, Les ombres noires du passé mérite d'être lu.

 

En savoir plus

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kahlong 26/02/2010 11:20


Pour info, il y a quelques années est paru aux éditions Fleuve Noir une série de romans basé sur l'Univers d' Earthdawn et que l'on peut encore trouver sur des sites d'enchères ou des librairies de
seconde main.


YoYo 26/02/2010 11:30


Salut Kahlong,

Merci pour cette précision que j'ai oublié de mentionner dans l'article.

C'est vrai que j'ai qualifié le roman de "première oeuvre" en voulant dire première oeuvre pour Earthdawn par BBE/Redbrick, première oeuvre depuis la version classic d'earthdawn et première oeuvre
pour l'auteur...

Par contre je ne sais ce que valent les anciens romans de Fleuve Noir.


Qui lance le dé ici ?

Lionel aka YoYo. Mon modeste blog est dédié aux jeux de rôles, loisir que je pratique depuis une dizaine d'années. Vous trouverez ici idées, avis, humeurs, critiques de jeux, comptes rendus de parties et même certaines de mes créations.

Rechercher

Archives

Flux RSS

Flux RSS

www.netvibes.com

www.wikio.fr